visuel-startups-defaut

Muodim

Au-delà du visible

Créée à l’été 2021, la startup Muodim, boostée par PULSALYS et portée par Christophe Pichol-Thievend, propose des services d’imagerie par muographie, afin de reconstituer de manière très précise des volumes de structures inaccessibles ou opaques, dans les domaines du génie civil, de l’industrie ou encore des géosciences. Comparables, dans le domaine de la santé, aux techniques d’imagerie médicale par rayons X, les images obtenues par Muodim permettent d’interpréter sur une grande échelle, un volume invisible de l’extérieur, d’identifier la présence de vides ou d’obstacles, ou encore de distinguer des anomalies de densité. L’enjeu pour Muodim : aider ses clients dans leurs prises de décisions pour identifier d’éventuelles difficultés d’exploitation, et à prévenir les risques pesant sur la sécurité des équipes. Plusieurs contrats ont été signés avec deux sociétés en charge de la construction de nouvelles lignes de métro du Grand Paris et également avec l’IFPEN.

Une innovation dotée d’un savoir-faire unique au monde

Cette innovation, développée par Jacques Marteau et son équipe au sein de l’Institut de Physique des Deux Infinis de Lyon (Université Claude Bernard Lyon 1 et CNRS-IN2P3), détecte un flux de particules naturellement présent dans l'atmosphère, les muons. L’analyse des modifications du flux après traversée de l’objet d’étude permet la reconstruction d’images. Grâce à sa portée importante, la muographie est adaptée à l’analyse de grands volumes ou de structures enterrées. Elle est également non intrusive, et ne nécessite pas d’injection de rayonnements dangereux pour les opérateurs. Très faiblement consommatrice d’énergie, elle répond aux préoccupations environnementales actuelles.

Forte d’une expertise de plus de 10 ans en muographie et de nombreuses réalisations, l’équipe de chercheurs associés à Muodim a développé un savoir-faire unique au monde dans la reconstruction d’images grâce notamment à leurs capteurs stables dans le temps et robustes - testés sur des terrains aussi divers que des volcans actifs, des aciéries ou encore un centre de traitement de déchets nucléaires.

Grand Paris JO 2024 - Muodim au service du plus grand projet urbain d’Europe

C'est pour sa capacité de reconstruction d’images en milieu souterrain que l’offre de services de Muodim a été retenue et utilisée dans le cadre de l’allongement des nouvelles lignes de métro du Grand Paris Express. La technologie est mise en œuvre depuis 2018 sur la future ligne 15 afin de détecter, entre autres, les poches de vide ou des obstacles dans les roches et permettre la bonne progression des tunneliers.

Cette collaboration est soutenue par PULSALYS avec l’embauche d’Antoine Chevalier, développeur spécialisé dans les méthodes de mesure appliquées à la géophysique, qui a fortement contribué au projet et sera bientôt salarié de Muodim. La startup vient de signer un nouveau contrat commercial avec l’une des entreprises en charge du forage de la Ligne 17.

Tomographie par muons

Le soutien technologique, humain et financier de PULSALYS

« PULSALYS, l’incubateur Deep Tech de Lyon et Saint-Etienne, soutient le projet depuis ses prémices en 2016, en particulier dans la phase de structuration du projet, la protection de la propriété intellectuelle et l’achat d’équipements. L’incubateur a également pleinement joué son rôle d’intermédiaire en permettant le démarrage d’une activité commerciale avant même la création de la startup », indique Christophe Pichol-Thievend, CEO de Muodim. L’accompagnement en ressources humaines a permis de fédérer l’ensemble de l’équipe autour de la future startup, et également de construire l’équipe dirigeante avec l’identification du CEO. Arrivé à bord en 2021, Christophe Pichol-Thievend, riche à la fois d’un parcours de plus de 20 ans dans le conseil en opérations industrielles et d’un parcours d’entrepreneur, a étroitement collaboré a étroitement collaboré avec PULSALYS et les chercheurs pour booster la croissance de la startup. Cette collaboration fructueuse s’est matérialisée récemment par la signature d’un accord de licence qui permet à la startup d’exploiter la technologie issue du laboratoire et se poursuivra sur les prochaines années.

Des perspectives de marché prometteuses

La société a engagé des discussions commerciales avec différents acteurs de la chimie, de l’agroalimentaire et du nucléaire. Elle a notamment démarré une collaboration avec l’IFPEN sur une expérience de faisabilité d'imagerie in situ sur son site Bionext de Compiègne. Muodim procède à l'analyse des données de deux détecteurs à muons que l'équipe a installé sous un silo de manière à en réaliser une imagerie structurelle 3D et un suivi temporel de son contenu, dans une problématique d'études des écoulements en silo.

L’ambition de Muodim est de proposer une solution alternative ou complémentaire à des technologies existantes sur le marché du « contrôle non destructif » (ultrasons, rayons X et gammamétrie) et de devenir ainsi l’acteur européen de référence de la Muographie.